Bien-être

Un mois sans viande, mon expérience

     Il y a un mois (juste avant le début du confinement), j’arrêtais de manger de la viande. Je précise que je n’ai pas arrêté le poisson que j’ai mangé à 2 ou 3 reprises en un mois. Je ne prône aucun mode (ni aucune mode) d’alimentation, je ne porte de jugement sur personne, je vous partage juste mon expérience 😉 

     ★ Pourquoi ai-je arrêté de manger de la viande ?

     En réalité, ce n’est pas une décision que j’ai pris. Pas consciemment en tout cas. Le samedi soir (14 mars 2020) avant le début du confinement, j’étais loin de me douter que les lardons qui garnissaient les tartes flambées que je mangeais avec deux amies à Strasbourg (coucou Laurine et Marie) seraient mon dernier apport carné pendant au moins 1 mois.

Enfin, j’étais loin de m’en douter, c’est bien vite dit. Depuis plusieurs mois, ma consommation en viande s’était déjà réduite de plus en plus. Depuis au moins 1 an, la viande rouge ne me fait plus vraiment envie alors qu’avant, j’avais du mal à envisager de prendre autre chose qu’une bonne entrecôte au restaurant.

Et depuis plusieurs mois, je sentais qu’une part de moi (mon coeur, mon âme), tendait vers une alimentation de plus en plus végétarienne.
Mais ma tête…aie aie aie…comment résister face à un hamburger avec un bon steak haché ou du saucisson à l’apéro ?
Ce n’était pas encore le moment, tout simplement. Je le sentais et je me disais souvent que le jour où je réduirai encore plus ma consommation de viande, ça se fera naturellement, sans me forcer. Je suis d’avis que l’interdit frustre plus qu’autre chose quand il s’agit de nourriture.

 

        A lire : Prendre soin de soi grâce à l’alimentation

 

Quelque chose a changé en moi

Depuis le début du confinement, certaines choses ont changé en moi. Je me suis mise à davantage écouter mon corps, mon coeur et un peu moins ma tête. J’ai commencé à suivre ce dont mon corps a envie.
Les premiers jours, j’ai naturellement mangé de façon végétarienne, sans même m’en rendre compte. Il faut dire qu’il m’arrive souvent depuis toujours, de me passer de viande pendant plusieurs jours, donc ce n’était pas « anormal ».
Au bout de plusieurs jours, mon compagnon commençait à  me parler de poulet, il commençait à «  en avoir marre des légumes » . On a donc acheté des cuisses de poulet et je me suis dis que quand je sentirai l’odeur émaner du four, je ne pourrai pas résister.

Le dimanche soir, on prépare ces fameuses cuisses de poulet devant lesquelles mon chéri « bavait » littéralement. C’est là que j’ai compris que quelque chose se passait en moi. Ces cuisses de poulet, je n’en avais absolument pas envie. Je me suis cuisiné autre chose à la place, pour accompagner les légumes.
D. mangeait sa viande à côté de moi sans que ça ne me donne envie. Pas le moins du monde. Etrange mais j’étais vraiment contente. 

Il y eut plusieurs autres moments comme celui-ci, qui ont confirmé que quelque chose se passe en moi.

     ★ Est ce que je deviens végétarienne ?

     Premièrement, comme je le disais en introduction, j’ai continué à manger un peu de poisson (sardines et maquereau) à 2 ou 3 reprises pendant le mois. Donc ce n’était pas un mois totalement végétarien.

Deuxièmement, j’ai horreur des cases donc même si je continuais sur cette voie jusqu’à ne plus manger aucune viande, je ne me verrais pas crier sur les toits que je suis végétarienne et donc me mettre dans cette case. Je préfère dire que je n’ai pas envie de manger de viande.

Troisièmement, rien n’est jamais figé. On revient à cette histoire de cases. Se mettre dans la case « végétarien » est pour moi égal à « je ne mangerai plus jamais de viande » et si c’est le cas, je sors de la case.

Honnêtement, je n’ai pas envie de m’interdire quoi que ce soit concernant mon alimentation. Tant que je n’ai pas envie de manger de viande je n’en mangerai pas.
Si un jour j’ai envie d’un peu de saucisson à l’apéro ou d’un plat avec du poulet, j’en mangerai, même si ce n’est qu’une fois en plusieurs semaines ou mois.

Je n’ai pas envie de me coller une étiquette juste pour dire « je suis comme ça », « je suis comme eux et pas comme eux ». Franchement, on s’en fout, chacun fait ce qu’il veut. Ce qui est important à mes yeux, c’est que chacun écoute ses envies, ses besoins et d’être en accord avec ses propres choix.

Pour l’instant, ça ne fait qu’un mois et je continue à manger un peu de poisson. Peut-être que le mois prochain, je mangerai de nouveau de la viande ou pas. Je n’en sais rien, j’essaie juste de me fier à mes ressentis au jour le jour, sans rien m’imposer.

 
1 mois sans viande, mon expérience
 

     ★ Comment je me sens depuis 1 mois ?

     Bon oui, ça ne fait qu’un mois, ce n’est pas non plus 1 an, je sais. Pourtant, je pense qu’en 1 mois d’expérience, on peut déjà se rendre compte de pas mal de choses.

Des bienfaits physiques

Je ressens tout d’abord des bienfaits physiques. Mon ventre est plus plat (bon j’ai repris le sport, ce qui doit aider aussi), je me sens plus légère après les repas et surtout, mon transit est bien meilleur. Je sens que je digère plus rapidement et plus facilement.

Et cette sensation de légèreté...fait tellement de bien !
Je me sens aussi bien moins fatiguée après les repas et bien moins fatiguée de manière générale.

Des bienfaits émotionnels

Au niveau de mes émotions et de mon état d’esprit, je ressens aussi la différence.
Je me sens plus calme et sereine, moins énervée.
Je me sens aussi plus en accord avec moi-même (c’est ce qui je pense, est le plus important) et ça c’est du pur bonheur.

Depuis quelques temps, je ne me sentais mentalement (et physiquement) pas bien après un repas avec de la viande. Je n’étais plus en accord avec mon coeur. Cela se traduisait par une déception de moi-même et du repas que je venais de manger.
Depuis 1 mois, je ressens une satisfaction après chaque repas !

     ★ Conclusion

     Je me répète mais pour moi c’est une chose importante à mettre en avant : je ne prône vraiment aucun mode d’alimentation.
A mon sens, quand on mange de la viande, l’important est d’être en accord avec soi-même.

Je pense très fortement que j’en mangerai à nouveau. Peut-être de manière très occasionnelle mais comme dit, je ne me vois pas me priver si j’en ai envie. Par contre, ce qui je pense, va totalement changer, c’est la perception que j’aurai de ces moments, de cette nourriture.
Je me vois remercier (mentalement) l’animal qui sera mort pour nous et envoyer de l’amour et de la paix à son âme.

L’expérience que je vis en ce moment me plait beaucoup et ouvre encore plus ma conscience. C’est en tout cas comme ça que je le ressens et que je le vis. C’est une belle expérience qui s’est  » présentée  » à moi et que j’ai naturellement suivi (et que je suis encore) avec le coeur.

 

♡ Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et l’épingler sur pinterest.

 
1 mois sans viande mon experience pinterest
 

  1. Article tres interessant et agreable a lire, merci !

    1. Avec plaisir, merci de l’avoir lu 🙂

  2. Je suis tout à fait d’accord, l’important est d’être en accord avec soi-même. Je suis devenue végétarienne il y a maintenant presque un an de ça, j’ai toujours mangé très peu de viande (une fois par semaine environ), par dégout. Je mangeais du poulet majoritairement, et un jour j’ai attrapé la salmonelle, j’ai franchement pensé que je n’allais pas passé la nuit.. Et c’était fini la viande pour moi. En ce qui concerne l’alimentation il est important de manger équilibré évidemment, mais il faut s’écouter avant tout. La théorie des 3 repas par jour par exemple, n’est pas un fin en soi selon moi.

    1. Merci pour ton témoignage Aurore ! 😀
      J’imagine bien que cette mauvaise expérience t’as bien vaccinée concernant la consommation de viande!
      Comme tu dis, il faut s’écouter avant tout et en effet, la théorie des 3 repas par jour ne convient pas à tout le monde ! 😉

  3. Oui je pense qu’il fait se laisser guider par notre corps et savoir l’écouter. Ne pas se mettre dans une case c’est ce qu’il faut faire, être soi même quoi

    1. Tout à fait ! 🙂

  4. Je trouve ça chouette que tu aies réussi à écouter ton corps et surtout, à ne pas te mettre dans une case ! Je pense que cette mode des « cases » peut en effrayer plus d’un à passer un cap (qu’il s’agisse de viande ou d’autres choses).. Personnellement, je ne mange pas de la viande tous les jours et je consomme principalement de la volaille pour une question de prix. J’ai conscience qu’il serait bon pour la planète d’arrêter mais comme toi, j’écoute mon corps et je n’ai aucune motiviation d’arrêter. J’aurais peut-être un déclic un jour 🙂

    1. Le plus important est tu écoutes ton corps, tes besoins et tant que tu es en accord avec tes choix, c’est le principal et c’est que tu es dans « le bon » pour toi 🙂

  5. Hello ! Je lis pas mal de personnes voulant ou ayant arrêté la consommation de viande. J’avoue être comme toi avant, j’ai du mal à me dire d’arrêter, mais j’ai tout de même diminué 🙂
    Merci ton partage d’expérience ! 🙂

    1. C’est super si tu as déjà diminué ! Le principal est que tu te sentes en accord avec toi même et que tu te sentes bien 🙂

  6. Hello très sympa ton article, je vis aussi avec mon copain qui ADORE littéralement la viande. Depuis toute petite je n’ai jamais ADORE la viande comme je pouvais voir autour de moi. Le seul petit péché que j’ai encore, c’est le poulet (et j’en ai pas mangé depuis des mois).
    Je ne cuisine que végétarien depuis longtemps, parfois dans un bon restaurant je vais prendre une viande mais maintenant que j’habite à Londres, il y a tellement de choix VG que je prends beaucoup plus de plaisir à manger VG.
    Pour ce qui est du poisson, j’ai lu trop de choses horribles, par exemple sur le thon ou le saumon. Du coup, pour le poisson, c’est surtout par mes lectures que j’ai cessé d’en manger (Paul Watson).
    Je ne me considère pas pour autant comme végétarienne. Ce serait mentir, puisque quand je rentre chez mes parents je suis contente d’avoir un peu de poulet. Mais c’est tout ça s’arrête là.
    Merci pour ton super article en tout cas ! Il permet aussi de décomplexer par rapport à ce truc de « rentrer dans une case » 🙂

    1. Merci pour ton partage d’expérience 😀

  7. Merci pour ton partage d’expérience ! Je pense avoir la même vision des choses que toi, j’ai réduit ma consommation de viande, je ne ressens pas le besoin d’en manger beaucoup et j’ai encore envie de la réduire encore. Néanmoins, demain, mes envies pourraient changer et je ne souhaite pas non plus me mettre dans une case, je mange et vis comme je le sens 🙂 !

    1. Exactement, rien n’est figé, ce qui est important est de s’écouter, de suivre ses envies et besoins et garder en tête que tout peut changer et c’est ok ! 🙂

  8. Intéressant ton article ! 🙂 ça fait maintenant 6 ans que je ne mange plus de viande, le temps passe. Moi c’est plutôt un déclic que j’ai eu en regardant un discours sur YouTube « le discours le plus important de votre vie ». Au début, je ne m’en sentais pas capable mais finalement je me sens bien mieux ainsi, plus en accord avec mes principes.

    1. Ah oui 6 ans déjà ! Je comprends totalement ce que tu dis, je me sens également bien plus en accord avec moi-même depuis. Il y a encore quelques mois, je ne pensais pas non plus en être capable même si l’envie était là. Mais je sentais au fond de moi que si ça doit se faire, ça se fera naturellement. Maintenant, j’en mangerai peut-être à nouveau. Sûrement, parce que je ne veux pas m’interdire d’en manger si je sens que mon corps en réclame ou si mon esprit en a envie à nouveau. Mais dans ce cas, ça sera très occasionnel et avec une conscience différente et une pensée vers l’âme de l’animal 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *