Connaissance de soi

Pourquoi avons-nous des croyances limitantes ?

croyances limitantes les fees de la conscience

     Les croyances limitantes font partie de chacun et chacune d’entre nous. Nous en avons tous et pour la plupart d’entre elles, nous ne sommes pas conscient que c’en est. Dans cet article, je vais tenter de vous expliquer ce que sont ces croyances, comment elles se forment.
Dans un prochain article, nous verrons comment les reconnaître et comment s’en débarrasser.

     ★ Les croyances limitantes, qu’est ce que c’est ?

     En réalité elles sont très nombreuses et très diverses mais on peut en retrouver qui reviennent chez beaucoup de personnes. On appelle croyances limitantes, tout ce qu’on croit être vrai et qui explique que l’on ne se sente pas capable d’atteindre un objectif, d’avoir telle qualité, de performer dans un domaine etc…

En bref, on croit des vérités qui n’en sont pas forcément. Ces croyances nous limitent au quotidien, pour atteindre un réel épanouissement et un accomplissement de l’Être.
Ces notions peuvent être très abstraites si vous n’avez jamais entendu parler de croyances limitantes. Vous allez mieux comprendre dans la suite de l’article (du moins j’espère! ).

Comment naissent les croyances limitantes ?

Pour beaucoup d’entres elles, elles trouvent naissance dans l’enfance. Que ce soit par les parents, à l’école, par d’autres membres de la famille, ce sont souvent des phrases répétées ou non, qui vont s’ancrer dans l’esprit de l’enfant.
L’enfant va facilement y croire puisqu’il considère en général, les adultes comme des exemples détenant la vérité. Outre des phrases entendues, on vit dès l’enfance, des évènements qui vont provoquer une émotion (rejet, humiliation, etc…). 

Cet événement associé à l’émotion va créer une forme pensée qui va s’inscrire dans l’aura. Plus cet événement va se produire, plus cette forme pensée va s’inscrire profondément dans l’aura.
Les croyances naissent et comme beaucoup, elles vont accompagner la personne toute sa vie.
La personne en question peut ne jamais se rendre compte que ce n’est qu’une croyance acceptée par son esprit et accueillie dans ses corps subtils.

Voici quelques exemples pour illustrer mes propos : 

Un enfant qui mange avec les mains et se prend une tape sur la main. Il va possiblement se sentir rejeté ou humilié, surtout si cela se reproduit plusieurs fois. A chaque fois qu’il va retenter cette expérience et qu’il connaîtra la même conséquence (tape sur la main), il va associer le fait de manger avec les mains comme quelque chose de mal, une erreur. 
On peut même aller plus loin lorsque les parents ou autre figure d’autorité lui disent qu’il ne faut pas faire ça parce que c’est sale.
L’enfant va alors associer le fait de manger avec les mains ou pire, la nourriture en elle-même, comme quelque chose de sale. Ce qui peut clairement induire des troubles alimentaires.

 

Une femme part en vacances en Espagne et durant son séjour et se fait voler son sac à main. Elle peut alors facilement penser puis croire, sans même le faire consciemment, que les espagnols sont des voleurs

 

Un enfant ou adolescent voit ses parents se disputer sans cesse. Il y a de fortes chances que l’enfant associe le fait d’être en couple au fait de se disputer.
Suite à cela peut se créer la croyance que le couple est synonyme d’enfermement, de tristesse et le célibat de liberté et de bonheur.

 

Un couple peut croire qu’avoir un enfant, ce n’est que du bonheur alors qu’un autre couple peut croire qu’avoir un enfant est synonyme de contrainte uniquement.
Aucun des deux couples n’a raison ou tort car la vérité se crée selon ce qu’on décide de croire et de penser.
Les deux couples ont donc leur vérité qui leur est propre, selon leurs croyances.

 

Plus l’évènement en question se reproduit, plus la croyance se renforce. 

 
croyances limitantes dès l'enfance

     ★ L’environnement a un rôle important sur les croyances.

     Par environnement je parle des personnes que l’on côtoie le plus souvent. Que ce soient les amis, la famille proche, les collègues de travail, le patron etc…Toutes ces personnes jouent aussi un rôle vis à vis des croyances de chacun.
Bien évidemment, c’est le plus souvent inconscient de leur part.
Je ne parle pas des pervers narcissiques et autres personnes qui prennent plaisir à manipuler et à renforcer les parts d’ombre de l’autre.

Si vous croyez que vous êtes nul dans un domaine et que votre conjoint(e) vous le fait remarquer sans cesse, vous allez y croire encore plus. Votre croyance va se renforcer de plus en plus.

 
Selon ma vision des choses, il ne faut pas confondre «je suis nul dans ce domaine » et « ce domaine ne me fait pas vibrer ». Pour moi, il n’y a pas de personnes nulles, nous avons tous des domaines et activités qui nous font vibrer, qui nous « parlent » et d’autres moins ou pas du tout. Le fait de changer la formulation amène tout de suite une autre vibration.
 

Comme je viens de vous l’expliquer, votre environnement joue un rôle important sur vos croyances. Ce qui veut dire que vous, vous jouez également un rôle important sur les autres et leurs croyances! Vous faîtes également partie de l’environnement d’autres personnes !

Je vous invite donc à faire attention à vos propres croyances que vous soufflez chez les autres ou aux croyances que vous entretenez chez les autres.

Quelques autres exemples

Voici quelques autres exemples de l’influence de l’environnement, qui sont assez courants.

Les proches qui répètent que l’argent ne tombe pas du ciel et qu’il faut travailler dur pour en gagner.
Je ne dis pas que l’argent tombe du ciel comme la pluie et qu’il faut attendre en se tournant les pouces, que votre compte en banque se remplisse.
Ce dont je veux parler ici, c’est de cette croyance qu’il faut travailler dur pour gagner de l’argent.
Il est souvent sous entendu dans cette formulation, qu’il faut en baver et travailler sans compter les heures pour espérer gagner quelque chose.
Ce que personnellement, j’entends aussi dans cette phrase, est que l’important n’est pas de faire quelque chose que l’on aime, mais uniquement travailler et dur !

Alors que tout est pourtant bien plus simple quand on est aligné avec son âme, que l’on suit son coeur, que l’on vibre ce que l’on fait.
Tout est plus simple quand on prend aussi du temps pour soi, que l’on prend soin de soi et qu’on évite de vivre dans le stress.
Plus simple lorsque l’on se fait confiance et que l’on fait confiance en la vie.

Bien sûr, c’est une croyance que j’entretiens. Mais qui n’est pas limitante puisque cette croyance me tire vers le haut et me fait rayonner davantage.

 

« Tu es timide ».
Et si, tout simplement, je n’ai pas toujours envie de parler ? Pas toujours quelque chose à dire ? Et si quand je ne connais pas quelqu’un, j’ai d’abord besoin d’analyser la personne et ce que je ressens vis à vis de cette personne pour voir si je m’ouvre ou pas ?

J’ai personnellement souvent entendu cette phrase. Pas de mes parents mais d’autres personnes. Et j’ai fini par y croire. J’ai fini par l’être ! Jusqu’à ce que je me rende compte que timidité et introversion ne sont pas la même chose.
C’est beaucoup grâce au théâtre que j’ai réussi à surpasser cette croyance. Après l’avoir identifiée et avoir pris la décision que je ne voulais pas être timide ou être considérée comme tel, j’ai pu changer ma vision de moi-même.

 

On n’est pas ci ou ça, on est ce qu’on décide d’être !

 
surpasser ses croyances limitantes
 

Ce qu’on pense des autres peut se répercuter sur soi-même

Oui, exactement, et c’est tellement souvent le cas ! Ce n’est pas exactement ce qu’on appelle effet miroir mais ça peut s’y apparenter d’une certaine façon.

Si vous pensez ou croyez que les autres ne vous respectent pas
-> il est fort probable que vous même, ne vous respectiez pas.

Si vous croyez que votre conjoint(e) ne prend pas assez soin de vous
-> il y a fort à parier que vous-même ne prenez pas assez soin de vous.

En effet, l’inconscient ne fait pas la différence entre soi-même et les autres. Alors, quand vous pensez ou croyez que l’autre n’est pas assez ci ou ça avec vous, demandez vous si vous l’êtes assez avec vous-même.

Il est fort possible que votre croyance soit erronée car ce que vous voyez, c’est votre propre rapport avec vous-même.

     ★ Conclusion

     Nous avons vu dans ce premier article sur les croyances limitantes, qu’elles proviennent souvent de l’enfance. Mais plutôt que de mettre la faute sur les autres qui vont ont soufflé ces croyances, ayez en tête que vous avez une grande part de responsabilité. En effet, c’est vous-même, votre âme, votre coeur, votre mental, qui a choisi d’y croire.

Si c’est quelque chose qui vous fait souffrir, qui vous fait ressentir de la rancoeur ou de la colère, je vous invite, une fois que vous avez identifié des croyances limitantes, à faire un travail de pardon.

 

        Vous trouverez davantage d’informations et les étapes pour réaliser un processus de pardon dans cet article : Bien pardonner pour mieux se libérer.

 

Dans le prochain article, je vous apporterai mes lumières pour vous aider à identifier vos croyances limitantes et à les transformer en croyances positives et qui vont vous tirer vers le haut.

 

♡ Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et l’épingler sur pinterest.

 
 

  1. Ma croyance limitante était que j’étais une « grande gueule », parce que tout le monde me le disait… Je me suis juste rendue compte que je ne supportais pas l’injustice et que j’étais très (peut-être trop) honnête.
    Tout devient plus simple quand on arrête d’écouter les autres et qu’on s’aligne avec notre personnalité !

  2. « Tu es timide »… Combien de fois j’ai entendu ça, avant de me rendre compte que je suis simplement introvertie et que je suis tout à fait capable d’aller vers les autres si je le veux !
    On se rend rarement compte de l’impact de nos paroles et pensées, de tout ce qu’on croit parce que tout le monde autour de nous le croit… On aurait bien besoin de faire un ménage collectif de tout cela !

  3. Hello, super article. Tout le monde a des croyances limitante mais je pense que parfois un déclic peut nous faire changer d’avis et nous permettre par la suite de travailler sur nous même pour vaincre cette croyance limitante qui nous frustre dans notre vie.

    1. Oui souvent tout part d’un déclic, c’est la plupart du temps ce qui fait que l’on se rend compte qu’on a telle ou telle croyance 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *