Connaissance de soiSpiritualité

Pourquoi vos pensées positives ne se matérialisent pas ?

Pensées positives - Les Fées de la conscience

« J’ai beau cultiver des pensées positives, j’ai beau être dans la croyance que tout ce que je projette va se produire dans ma vie et pourtant, rien ne se manifeste. Pourquoi ? »

     ★ La fameuse « pensée positive »

Nous entendons effectivement un peu partout, lorsque l’on s’intéresse à la connaissance de soi associé à une approche spirituelle, que nos pensées créent notre réalité. La fameuse « pensée positive » est sur toutes les lèvres et on en vient même à culpabiliser lorsque nous avons quelques pensées dîtes négatives.

Ne vous êtes vous jamais dit, après une pensée négative qui survient alors que vous faites tout pour être dans la pensée positive pour créer la vie que vous désirez : « Mince, je ne « dois » pas avoir ces pensées, ça va saboter tous mes efforts, toutes mes autres pensées »…?

Nous sommes souvent bien trop exigeants avec nous-même et nous mettons la barre très haut pour nous donner toutes les chances de manifester ce que l’on souhaite, pour créer la vie que nous voulons. Mais en cultivant cette exigence envers vous-même il se passe deux choses qui ne vont pas vous aider à matérialiser vos pensées :

  • On est dans le contrôle, tout l’inverse du lâcher prise ! On a l’impression qu’on est dans la confiance en la vie mais en réalité, on est dans le contrôle. Hors, c’est en lâchant prise que la confiance en la vie devient une « vérité » et que nous pourrons vibrer nos pensées.
  • On crée et cultive une croyance limitante ! Le « il faut que je pense positif sinon je n’aurai pas ce que je souhaite » n’est qu’une croyance limitante ! Cette croyance ne fait que nous éloigner de notre puissance. En voulant à tout prix chasser les pensées qui pourraient compromettre les efforts réalisés, nous sommes dans le combat. Hors, on alimente et on attire ce contre quoi on se bat !

Avoir des doutes, c’est normal !

Ces pensées dîtes négatives, ces doutes qui surviennent, surtout s’ils sont répétés, ne sont pas à mettre à la poubelle, ils sont là pour une raison. Ils vous indiquent que des croyances limitantes, des blessures ou mémoires du passé sont encore ancrés en vous, dans votre inconscient, dans vos corps subtils et que ce sont des obstacles à la réalisation de vos rêves.

En regardant ces pensées contraires, ce sont vos zones d’ombre qui apparaissent. Elles sont aussi qui vous êtes et l’idée n’est pas de les éradiquer mais de les accepter sans qu’elles prennent le dessus sur le reste. Et ce sont des opportunités de mieux vous connaître vous-même ! N’être que lumière n’est pas possible, nous sommes sur terre pour expérimenter la dualité.

La pensée positive est une bonne chose, je voudrais simplement faire passer le message qu’à mon sens, il faut faire attention à ne pas tomber dans le piège du « trop de contrôle » et se créer des croyances limitantes sans même s’en rendre compte, en pensant être dans une démarche spirituelle positive.

Cultiver le pouvoir de la pensée ne suffit pas, il peut y avoir plusieurs obstacles qui expliquent que vos pensées ne se matérialisent pas, la plus grand étant que vos pensées ne sont pas sur la même fréquence que votre vibration !

     ★ La différence entre penser et vibrer

En réalité (du moins, dans ma réalité et selon mes croyances), ce ne sont pas vos pensées qui ont vraiment un impact sur votre réalité. Du moins, cela ne suffit pas et ce n’est pas le plus gros de l’affaire.

Je ne suis pas d’accord à 100% avec l’affirmation : « Nos pensées créent notre réalité ». Je trouve plus juste de dire : « Notre vibration crée notre réalité ».
La différence est subtile mais je vais tenter de vous expliquer.

Nous émettons tous une vibration qui a une fréquence. Autrement dit, c’est l’énergie que nous dégageons, qui a une vibration. Cette vibration est très subtile et il est difficile (surtout quand on est déconnecté de soi et de ses sensations) de pouvoir la sentir et « l’évaluer ».
Les expériences que nous attirons dans notre réalité ont également une fréquence. Ce que nous allons attirer à nous sont des expériences qui vibrent sur la même fréquence que ce que nous dégageons énergétiquement parlant.

Notre vibration va se moduler en fonction de tout un tas de paramètres sur les différents plans.

  • Au niveau physique, notre vibration va être impactée et donc voir sa fréquence modifiée en fonction : De notre alimentation, de la qualité de notre sommeil, de notre activité physique, de notre environnement de vie, les dysfonctionnements physiques et maladies, etc… 
  • Au niveau émotionnel, les conflits relationnels vont avoir un impact nocif tandis que les relations harmonieuses vont avoir un impact bénéfique. Mais également la relation que l’on entretient avec soi, la gestion des émotions, les pensées que nous entretenons, nos blessures émotionnelles, nos croyances, etc…
  • Enfin, au niveau énergétique on va retrouver les influences géobiologiques (= du lieu), les mémoires du passé qu’elles soient trans-générationnelles ou karmiques, les influences paranormales (c’est assez rare), etc…

Ce que l’on vit n’est qu’un reflet de notre état intérieur.

Pensées positives - Les Fées de la conscience

Et la pensée dans tout ça ?

Nos pensées est en partie fabriquées par notre mental, ce sont nos pensées conscientes. Ce sont celles que nous projetons, que nous cultivons pour attirer à nous ce que nous voulons lorsqu’on est adepte de la pensée positive.
Mais la plupart de nos pensées sont inconscientes, nous ne les voyons/entendons même pas.

Ce sont ces pensées qui sont le reflet de notre vibration.

Lorsque l’on ne s’attire pas ce que l’on cultive comme pensées positives, c’est que notre vibration et nos pensées conscientes ne sont pas sur la même fréquence. C’est que le mental veut quelque chose mais que l’énergie que nous émettons est polluée par des croyances limitantes, des blessures, mémoires, etc… 

 

        A lire : Pourquoi avons-nous des croyances limitantes ?

 

     ★ Comment faire pour vibrer nos pensées positives ?

La première chose à faire va être d’analyser et d’identifier si vos pensées sont ce que vous vibrez ou si elle ne sont « que » au niveau de votre mental. Il s’agit là de vous questionner sur vos croyances (pas seulement les croyances limitantes !).

Vous pouvez noter les pensées positives que vous entretenez consciemment, ce que vous aimeriez matérialiser dans votre vie. Puis pour chaque pensée que vous entretenez et qui ne se manifeste pas dans la matière, posez-vous ces questions (attention, il est nécessaire d’être le plus honnête possible avec soi-même) :

  • Y a t-il des pensées contraires qui sont en arrière plan ?
  • Est ce que je crois réellement que je suis capable d’arriver à cet objectif / que je mérite de recevoir ce je désire / de vivre ce à quoi j’aspire ?
  • Est ce que dans ma vie de tous les jours, je mets en place des actions pour matérialiser mes pensées positives ?

L’exemple répandu (et souvent tabou) de l’argent

Si par exemple vous souhaitez gagner plus d’argent pour réaliser un projet ou tout simplement vivre plus aisément et que vous faites tout pour entretenir des pensées positives à cet égard, que vous récitez des affirmations positives mais que rien ne se passe dans la matière, demandez-vous :

  • Quelle est ma vision de l’argent ? Comment je vois les gens qui gagnent beaucoup d’argent ? Quel rapport mes parents ont-ils avec l’argent ?
  • Est ce que je m’autorise à en gagner ?

Si vous avez envie / besoin de gagner plus d’argent mais que chaque fois que vous souhaitez acheter quelque chose vous vous dîtes : « je ne peux pas me le permettre », « c’est trop cher », etc…, vous aurez beau cultiver des pensées positives et vous visualiser gagner de l’argent, vos croyances limitantes et le fait de vous « priver », suffira à ce que votre désir et vos projections positives ne se matérialisent pas.

J’ai pris cet exemple de l’argent mais j’aurais pu en prendre un autre, vous pouvez transformer et appliquer ces questions à n’importe quel sujet !

 

        A lire : 6 astuces pour expérimenter la puissance de la pensée

 

Besoin d’aide ?

Si en analysant tout ça vous constatez que rien ne bloque à ce niveau là, il peut y avoir des mémoires du passé, des blessures, enfouies ou encore des croyances complètement inconscientes qui bloquent.

        Si vous sentez que quelque chose coince et que vous souhaitez être accompagné(e) pour identifier, comprendre et débloquer cela, je vous invite à jeter un coup d’oeil à l’accompagnement Eclosion !

Je serais ravie de vous aider ! Vous pouvez me contacter par mail pour m’expliquer votre problématique par écrit ou réserver un appel découverte visio gratuit de 30 min pour que nous puissions discuter de vos besoins et de votre problématique.

 

♡ Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et l’épingler sur pinterest.

 
Pensées positives - Pinterest
 

  1. Coucou,

    Ha ton exemple sur l’argent est parlant ! Qui n’a jamais rêver de gagner au loto !
    C’est vrai que je fais très attention à mon budget, il n’est malheureusement pas extensible !

    Belle journée,
    Laura – Happy Lobster

  2. C’est un excellent article. C’était un plaisir de te lire, beaucoup devraient lire ça aussi !

    P.S : J’aime beaucoup l’apparence de ton blog !

  3. La fameuse pensée positive… Souvent plus compliqué à mettre en place qu’il n’y parait. Merci pour ces article qui donne quelques pistes d’exploration.

  4. Très bel article ! Je me dis tjs que matérialiser des envies/des pensées, c’est en réalité une autre forme de travail sur soi, à la fois énergétique et mentale…et on adresse peu le côté énergétique.

  5. « Est ce que je crois réellement que je suis capable d’arriver à cet objectif / que je mérite de recevoir ce je désire / de vivre ce à quoi j’aspire ? »
    Je pense que la clef est là, effectivement ! Juste se répéter les pensées, ça ne fonctionne pas. Il faut associer images/sensations/émotions : en gros, visualiser des images (de réussite, par exemple), imaginer les sensations et les émotions qu’on ressentirait. Pour faire croire à notre cerveau que c’est réel, en fait. Alors que si on se dit par exemple « je suis belle » mais que derrière on se trouve juste affreux, ça va faire l’effet inverse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *