Connaissance de soi

Comment arrêter de juger ?

Arrêter de juger et critiquer

     On porte tous des jugements sur des événements, sur les autres, sur le monde en général, sur soi-même… C’est le propre de la vie humaine. Et pourtant, on nous demande souvent de ne pas juger.
Est-ce vraiment possible?

     ★ Nous sommes tous dans le jugement et la critique

     On juge tellement que de vouloir arrêter de juger c’est presque comme essayer d’arrêter de respirer. Néanmoins, il est possible de moins juger en arrêtant de s’identifier à ses propres jugements.
Regardez votre juge intérieur juger tout et tout le monde mais regardez le comme un spectacle. En prenant ce recul, vous pourrez aussi mieux comprendre pourquoi vous jugez telle personne ou telle situation, en quoi ça fait écho en vous.
Plus vous prendrez du recul par rapport à votre juge intérieur, moins celui-ci aura d’impact sur vous-même, moins vous serez touché.

On juge constamment et je pense que la plupart du temps, on ne s’en rend même pas compte! Combien de fois avez-vous pensé, en vous promenant dans la rue :
«Ohlala, comment elle est habillée celle-là »
« Elles sont bizarres ses chaussures, à lui ».
En vous regardant dans le miroir :
« Pffff mes cheveux, quelle horreur »,
« Ohlala cette tête que j’ai aujourd’hui !»

Souvent ces pensées sont tellement furtives que l’on ne se rend pas compte que ce sont des jugements. Ou alors on a simplement l’impression de constater. Mais constater c’est souvent juger car il est très difficile de faire un constat en étant sans jugement.

La petite voix du jugement

Cette petite voix du jugement prend de la place et pourrit un peu la vie, surtout pour les personnes chez qui elle est très présente. En plus de cela, être dans le jugement « négatif » c’est envoyer et rayonner des énergies négatives, des énergies vibratoirement basses.
Lorsque l’on est dans le jugement, on n’est pas dans l’amour, dans l’acceptation et la compréhension. Ces énergies basses non seulement vont toucher la ou les personnes vers qui est dirigé le jugement (d’un point de vue énergétique) mais également et surtout vous-même.
En effet, ces énergies partent de vous donc vous touchent d’abord avant de toucher les autres. Lorsque la critique est dirigée contre vous-même, c’est évidemment la même chose et il est alors facile d’entrer dans un cercle vicieux et de se tirer soi-même vers le bas.

     ★ Et si je me jugeais moi-même, en réalité ?

     C’est le fameux effet miroir, dont vous avez peut-être déjà entendu parler. Cet effet miroir ne s’applique bien sûr pas qu’au jugement mais également à la colère que peut nous faire ressentir quelqu’un, à la déception, à l’admiration, à l’amour …

Mais la question aujourd’hui concerne le jugement. Lorsque vous vous rendez-compte que vous jugez quelqu’un, que ce soit sur son apparence, un trait de caractère, une réaction de sa part, posez-vous cette question:

  • En quoi cela fait écho en moi ?
  • Est-ce que je juge et critique parce que je l’envie?
  • Ou parce que j’ai ce même trait de caractère, que je n’aime pas chez moi?
Juger les autres et se juger soi-même

Quand le jugement touche la confiance en soi

Demandez-vous lorsque vous critiquez, en quoi vous êtes pareil que la personne que vous critiquez ou en quoi vous enviez la personne que vous critiquez.
Lorsqu’on est dans le jugement, on a aussi souvent tendance à se sentir supérieur. N’avez-vous jamais pensé cette phrase :
“Moi, je n’aurais pas fait comme ça”, sous entendu, j’aurais fait bien mieux, plus intelligemment…
Mais en pensant de la sorte, demandez-vous surtout en quoi vous avez ce besoin de vous rassurer?
Est ce que cela touche votre confiance en vous?

Le plus beau dans tout ça, c’est que c’est toujours facile de dire, de critiquer. Mais je pense qu’on ne peut JAMAIS savoir comment on aurait fait soi-même dans telle ou telle situation. Simplement parce que dans de nombreux cas, nous n’avons jamais été confronté à la situation en question et surtout parce que nous ne sommes pas la personne que l’on critique, avec son passé, ses blessures, ses blocages, sa vie!

Souvent, lorsqu’on est dans le jugement, l’attention qu’on porte en dehors de soi fait écho à quelque chose en soi-même. C’est une mise en lumière de quelque chose que l’on apprécie pas chez nous-même, on se juge finalement soi-même. Car sinon, pourquoi est ce que cela vous touche? Ce peut également être la mise en lumière d’une blessure bien cachée.

L’amour et l’acceptation

Plus vous allez vous accepter vous-même comme vous êtes et vous aimer comme vous êtes, plus vous allez accepter et aimer les autres comme ils sont, en acceptant leurs qualités comme leurs défauts.
Le secret est d’abord de partir de vous-même avant d’appliquer le non jugement dans vos relations. Si vous cherchez à ne plus juger les autres mais que vous continuez à vous juger vous-même, je pense très fortement que vous n’y arriverez pas ou du moins, pas très longtemps.

★ Nos exigences comme origine du jugement

Tous les êtres humains sont des êtres très exigeants. C’est une des caractéristiques de l’espèce humaine. En nous incarnant sur terre, pour expérimenter la vie humaine, nous expérimentons entre autre, l’exigence.

Ce qui nous pourrit la vie c’est qu’on a des exigences sur tout et sur tout le monde (et énormément sur soi-même). Telle personne devrait être comme ça, le gouvernement devrait faire ça, je devrais être plus mince etc…

Si vous avez 10 exigences et que vous en satisfassiez 9, la 10ème continue à vous embêter et vous pourrir la vie. Ce qu’il faut bien comprendre déjà, c’est que ces exigences, c’est vous et uniquement vous qui les fabriquez et acceptez de les garder. Vous vous pourrissez donc la vie tout seul!

Juger ou ne pas juger, on a toujours le choix
Nous avons toujours le choix
 

Transformer les exigences par des préférences

Pour contrer cela, je vous propose de changer votre vision de choses et de transformer vos exigences par des préférences.

  • Je préférerais être plus mince mais je suis comme ça et ce n’est pas grave.
  • Je préférais qu’il y ait du soleil aujourd’hui mais il pleut, ce n’est pas grave.
  • Je préférerais que les transports en commun soient toujours à l’heure, mais parfois il peut y avoir du retard, c’est comme ça.
  • etc…

Si vous exigez que tout soit comme vous le voudriez, quand ça n’arrive pas, vous allez vous énerver contre la terre entière, contre la compagnie des transports en communs, contre vos parents parce que vous n’êtes pas né avec le corps parfait etc…
Vous n’allez rien faire d’autre que d’envoyer des énergies basses et récolter ce que vous semez.
Essayez de vous observer dès que quelque chose ne va pas comme vous le voulez.
Observez si vous êtes dans l’exigence de…
Si oui, vous avez le pouvoir de transformer cette exigence en préférence et donc en acceptation. En acceptant la situation, tout se passera plus simplement et vous vous sentirez bien mieux.
Vous avez le pouvoir de transformer votre vision des choses, personne ne peut le faire à votre place alors rien ne sert d’attendre que tout arrive de l’extérieur 😉

 

        A lire : La loi de l’attraction et ses dangers

 

Quand on a des exigences, on exige que les gens, la vie en général et nous-même soient conformes à nos attentes. On est donc dans le jugement dès que les gens, les évènements et nous-même ne sont pas conformes à nos attentes.  Quand on lâche l’exigence pour choisir la préférence, on lâche le mental pour passer dans le coeur.
Ça ne veut pas dire ne plus chercher à améliorer les choses et se satisfaire de tout, ça veut dire qu’on va accompagner en douceur et avec le coeur, l’objectif désiré au lieu d’exiger que les choses changent là tout de suite.

     ★ Jugement VS discernement

     Attention à ne pas confondre le jugement avec le discernement. L’un n’est pas utile, l’autre si.

Moins juger oui, mais gardez votre discernement. Le discernement est indispensable pour ne pas devenir un bisounours et se faire avoir par le premier venu.
Ce n’est pas parce qu’on est dans le non jugement qu’on ne peut pas avoir l’esprit critique. L’esprit critique est très utile tant que c’est constructif, bienveillant et qu’on ne s’identifie pas à lui. Ce que je dis peut paraitre un peu étrange et difficile à comprendre, je vais vous expliquer cela différemment.

Vous pouvez être dans le non jugement pour prendre soin de vous, ne pas entretenir la colère, le dégout et tous les sentiments souvent négatifs qui apparaissent quand on se juge soi-même ou quelqu’un d’autre. Entretenir ce genre de sentiments n’est pas agréable pour le coeur, n’est pas constructif ni bénéfique pour une bonne santé physique comme énergétique. Mais garder l’esprit critique est primordial.
Prendre soin de son coeur (les émotions) mais garder l’esprit critique (grâce au mental). C’est à dire ne pas cultiver des émotions dites négatives (coeur) mais garder le discernement (mental) pour faire les bons choix, comprendre etc…
Le coeur et le mental ont leur importance, il faut juste apprendre à les utiliser au mieux pour soi-même et ne pas tomber dans leurs “pièges”.

Attention quand je parle d’amour, je ne veux pas non plus parler de ce pays des bisounours. L’amour est un sentiment pur et merveilleux mais être dans l’amour envers soi-même et les autres, ne signifie pas dire oui à tout. Dans le mot amour il y a une grande question de respect.
Respect des autres aussi respect de soi.
C’est savoir poser des limites pour se respecter, car aimer, c’est respecter.

 

        A lire : Apprendre à dire non, pourquoi et comment ?

 

Vous reconnaissez-vous dans certains points? Quel regard avez-vous sur le fait de juger et critiquer ?

 

♡ Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et l’épingler sur pinterest.

Comment arrêter de juger
 
Rendez-vous sur Hellocoton !

  1. Effectivement, le jugement est quelque chose de tout à fait naturel et de pas forcément péjoratif ! On peut juger positivement aussi 😉 Le jugement permet de faire des catégories dans notre cerveau et ainsi, libérer de l’énergie pour penser à autre chose. Mais tu as raison, quand on sent que le jugement n’est pas positif, on peut s’interroger sur nos pensées, nos ressentis, en quoi cela fait résonance en nous 😉
    C’est très juste !

    Line de https://la-parenthese-psy.com/

    1. Bonjour Line,
      Oui tout à fait, je suis complètement d’accord avec tes mots. Merci pour ton avis constructif sur le sujet 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *