Connaissance de soi

Apprendre à dire non, pourquoi et comment ?

Dire non mains de femmes

     Je me rends compte que nous sommes nombreux (je fais en effet partie de cette grande « famille ») à ne pas oser dire « non ». J’ai voulu sortir de cela, après avoir constaté le mal-être que cela peut engendrer de toujours dire « oui » alors que l’on a envie de dire « non ». Ayant beaucoup travaillé sur moi à ce sujet, j’ai envie de vous aider à mon tour à identifier le pourquoi de cette « peur » de « dire non » et de vous proposer des clés pour apprendre à vous affirmer.

     ★ D’où vient cette appréhension du « non » ?

     Je dirais que cette « peur », cette appréhension d’utiliser le mot « non » en réponse à une demande de quelqu’un, remonte pour la plupart du temps, à l’enfance.

En étant enfant, nous avons pu avoir la croyance que « si je dis non, on risque de ne plus m’aimer, alors je dis oui. »
Je rajouterais qu’il peut y avoir également la pression des parents (je ne blâme pas, la plupart du temps, ça part d’un bon sentiment) demandant à leur enfant d’être un « bon enfant », d’être poli en leur affirmant que le mot « non » n’est pas un joli mot.
Les enfants peuvent donc être sous la pression inconsciente de leurs parents qui sont eux-même sous la pression de la société : « Si mon enfant n’est pas poli = refuse de faire ce qu’on lui demande, on va penser que je ne suis pas un bon parent ».

C’est pour cela que je pense que tout est une question de pression que l’on reçoit de la part de tout un tas de personnes, ou plus exactement, que l’on accepte de recevoir!

Car oui, je le répète, tout est un choix, nous pouvons également choisir de ne pas subir cette pression et de ne pas se plier devant elle. Le problème, c’est que c’est un cercle vicieux. L’enfant qui a appris depuis toujours, que dire « oui » et faire passer les autres avant lui-même pour être considéré comme quelqu’un de bien, va avoir cette croyance inscrite dans son inconscient, toute sa vie. C’est à dire qu’il va inculquer la même chose à ses enfants etc… ce qui devient un phénomène de société et crée des croyances généralisées.

Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de changer ses propres croyances et d’adopter de nouvelles pensées.

Voyons d’abord dans quels cas principalement nous avons souvent du mal à dire « non » et pourquoi.

     ★ Pourquoi dire « oui » alors que l’on pense « non » ?

     Si vous faîtes partie, comme moi, de ces personnes qui n’arrivent pas à dire non, vous allez sûrement vous reconnaître parmi les situations et les pensées que je vais évoquer.

Une affaire de croyances

Comme je le disais plus haut sur les origines de cette habitude, nous croyons souvent, consciemment ou inconsciemment, qu’être quelqu’un de bien, c’est dire oui aux autres.

Peut-être que si je vous dis que c’est faux va vous soulager. Parce que oui, c’est faux. Ce n’est pas dire oui à tout et tout le monde qui fait de vous « une bonne personne ». Cela fait juste de vous quelqu’un de sympa à qui on peut tout demander.
Est ce comme cela que vous voulez être perçu? Est ce comme cela que vous vous définissez? « Sympa et bonne poire » ?
Si c’est ce que vous voulez être, libre à vous, je ne juge absolument pas, c’est votre choix et à partir du moment ou l’on fait un choix conscient, c’est respectable.

En revanche, si vous ne vous définissez pas comme cela et ne voulez pas ou plus être vu comme cela, je vous invite à lire la suite, à vous interrogez et commencer à mieux vous respecter.

Je me permets d’être un peu brusque dans mes propos car je suis passée par là et il m’a fallu plusieurs coups de pieds aux fesses pour que je me rende compte que dire « oui » à tout ne me définit pas et que je ne me respectais pas.

Les raisons de notre tendance à éviter le refus comme la peste sont nombreuses mais je pense que certaines sortent du lot et ferons sûrement écho en vous.

Une forme de peur

Souvent ce qui nous empêche de dire non à quelqu’un qui nous demande quelque chose, est une forme de peur. Pas la peur de dire non mais la peur de ce que nous pourrions ressentir dans le futur. La peur de ce que la personne va penser et donc plus exactement de ce qu’on va penser que la personne peut penser. 

Oui c’est un peu tordu mais réfléchissez-y et demandez-vous si il n’y a pas un peu de ça dans votre crainte de dire non.

Cela ramène à la crainte d’être mal vu, moins aimé… par la personne qui essuie le refus. Mais ce ne sont que des croyances.

Premièrement, vous ne pouvez pas maîtriser les pensées des autres et même si c’est difficile à entendre, s’ils pensent du mal de vous, c’est leur problème, pas le vôtre.

Deuxièmement, vous êtes maître de vos pensées, vous pouvez donc choisir quelles pensées vous voulez adopter pour vous. Vous pouvez choisir de vous respecter, de penser à vous, de vous affirmer, d’écouter vos besoins. Si la personne en face de vous ne le comprends pas, c’est son problème et il y a fort à parier que cette personne a une blessure à régler avec elle-même.

 

 

 

Un besoin de se sentir utile et aimé

Certaines personnes disent oui à tout car ils ont besoin de se sentir utile et ont l’impression que sinon, ils ne seront pas aimé. Si vous faîtes partie de ces personnes, posez vous la question:
Avez-vous envie de vous sentir aimé parce que vous êtes bonne poire?
Ou bien avez-vous envie d’être aimé pour qui vous êtes réellement? 

Ceux qui sont proches de vous parce que vous êtes bonne poire, ne vous aiment pas réellement, ne vous aiment pas pour qui vous êtes mais se servent de vous. En devenant qui vous êtes réellement et donc en mettant des barrières quand vous ne voulez pas quelque chose, le tri entre ceux qui sont autour de vous par interêt et ceux qui sont autour de vous pour qui vous êtes réellement, va vite se faire.

Ce peut être douloureux au début mais ce ne sera que bénéfique pour vous. Les autres sont des relations toxiques. 

     ★ Dire « oui » à tout et tout le temps, quelles conséquences ?

     Si vous lisez cet article, je présume que vous avez envie de sortir de ce cercle vicieux et que vous avez déjà pu constater que dire oui à tout et tout le temps, n’apporte pas que du bon, bien au contraire.

En effet, dire oui à quelqu’un alors qu’on a envie de dire non, n’est absolument pas agréable. Cela crée un poids pour plusieurs raisons car dans ce cas:

  • Vous n’assumez et ne respectez pas qui vous êtes
  • Vous ne respectez pas vos besoins, ce que vous pensez être juste pour vous
  • Vous vous écrasez devant la personne devant vous, ce qui baisse davantage votre confiance en vous
  • Vous vous obligez à faire quelque chose que vous n’avez pas envie de faire sans même que l’autre personne ne s’en doute puisque vous avez donné votre accord.

Dire oui à tout, à tout le monde, tout le temps va devenir au yeux des autres, « normal ». Ils ne vont même plus avoir conscience qu’ils vous demandent toujours quelque chose et de ce que ça peut impliquer pour vous. Ce sera évident de vous demander à vous et pas à quelqu’un d’autre, par habitude et facilité. Et plus ça continue, plus il sera difficile pour vous de dire non et plus vous aurez peur des pensées et de la réaction des gens.  Peur qu’il croient que vous avez changé alors qu’au contraire, vous devenez enfin vous-même!

Avoir cette habitude de dire oui alors que c’est non peut vite polluer la vie.

 

apprendre a dire non solitude

 

     ★ Comment réussir à dire « non »?

     Premièrement, je vais vous dire une chose. Vous avez le droit de dire non! C’est votre droit de refuser une invitation un soir parce que vous ressentez le besoin de rester seul(e) et de prendre un bon bain chaud, de dire « non » à votre patron qui vous demande une tâche qui n’est pas dans vos attributions. Vous avez le droit de refuser quelque chose!

Vous n’êtes pas obligé de vous justifier! Si vous n’avez pas envie de quelque chose, c’est votre droit, c’est votre choix, votre vie! 

Faîtes part de vos désirs, de vos choix. En revanche, si la personne en face de vous s’énerve, le prend mal, ne tentez pas de vous justifier, cela ne servira à rien à part vous faire sentir mal et « rabaissé ». La personne n’est, dans cet état, pas prête à entendre vos raisons, vos choix, vos désirs, elle dans une position où son égo a été touché et la fait réagir.  

Si la personne en face n’est pas prête à entendre votre « non » et qu’elle réagit violemment, laissez la parler et surtout, ne culpabilisez pas, ça ne vient pas de vous. Ce n’est pas le fait d’avoir dit « non » qui fait réagir la personne comme cela, qui la blesse. Si la personne en face de vous est blessée parce que vous avez émis un refus légitime, parce que vous vous respectez, c’est son problème à elle. Votre « non » aura alors permis de révéler en elle une blessure à travailler, c’est même plutôt un service que vous lui rendez que d’avoir permis de mettre en lumière une de ses blessures. Car c’est une fois mise en lumière, que l’on peut identifier et guérir des blessures. Donc une personne qui n’est pas ouverte à la discussion et qui n’est pas prête à entendre votre refus, c’est son problème, pas le vôtre.

Si vous sentez que vous n’êtes pas dans une relation d’égal à égal lorsque vous émettez un refus, lâchez prise, ce n’est pas bon pour vous. S’affirmer n’est pas égal à se détruire, au contraire. Malheureusement, on tombe facilement et souvent dans ce piège. En voulant vous affirmer à tout prix face à quelqu’un qui vous regarde de haut, vous finissez par vous détruire.

     ★ Conclusion

     Pour conclure et résumer, je vous conseillerais simplement de vous écouter et de rester en accord avec vos besoins, vos valeurs.

La prochaine fois que quelqu’un vous demande ou propose quelque chose, prenez un temps avant de répondre, et ressentez ce que dit votre corps, votre coeur. La sensation que vous ressentez est-elle un oui ou un non? Si vous sentez une sensation agréable dans votre corps, qu’il se détend et si vous ressentez de la joie, la réponse est un « oui ». Si le corps se crispe, que votre plexus solaire se bloque (vous savez, cette boule ou pression qui se forme au niveau du plexus solaire) c’est que la réponse est non. Votre corps a la réponse avant votre mental et ne ment pas, c’est pour cela qu’il est bon d’écouter son corps.

 

Eprouvez-vous des difficultés à dire non ? Quelles pensées vous bloquent ?

 

♡ Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et l’épingler sur pinterest.

 

Apprendre a dire non pinterest

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *