Bien-être

S’ancrer, se centrer, comment faire ?

pieds au sol pour un bon ancrage

     On entend souvent qu’il faut être ancré, qu’il faut se centrer pour un tas de raisons mais on ne sait souvent pas vraiment ce que cela veut dire. Je précise que je vais parler dans cet article d’ancrage et non de centrage. Pour moi, ces deux mots veulent dire la même chose, j’en choisis juste un des deux pour ne pas s’emmêler les pinceaux sans raison. 

     ★ Définition

     Être ancré signifie déjà d’accepter être là, sur terre. Cela implique d’être bien présent sur terre. Nous sommes des êtres spirituels, il ne faut pas l’oublier mais il faut encore moins oublier que nous sommes sur terre pour expérimenter, pour évoluer, pour apprendre et transmettre. Être ancré signifie aussi d’accepter cette vie sur terre et vivre pleinement cette expérience. 

Mais être ancré signifie également de bien se relier à la terre, de se créer des racines solides tel un arbre. L’image de l’arbre est souvent utilisée pour symboliser l’ancrage car nous retrouvons les racines qui sont le lien avec l’énergie de la terre (tellurique) mais également sa cime qui pointe vers le ciel. Comme cela, l’arbre est relié également aux énergies du ciel, les énergies cosmique.

Un bon ancrage c’est un bon équilibre entre les énergies telluriques et les énergies cosmiques.

Si vous vous perdez souvent dans vos pensées, n’arrivez pas à rester concentrés sur une tâche, que vous avez souvent la tête dans les nuages, il est possible que votre ancrage ne soit pas assez fort. Dans ce cas, votre énergie est trop présente dans les chakras du haut du corps et pas assez d’en les premiers, ce qui crée un déséquilibre.

     ★ La différence entre ancrage et enracinement

     Je trouve important d’expliquer la différence entre ancrage et enracinement car l’amalgame est souvent fait.

Ancrage ne veut pas dire enracinement. L’enracinement signifie que l’ancrage est trop fort et donc que les énergies sont trop présentes dans les premiers chakras, en bas du corps (au niveau du bassin).
Faire des exercices d’enracinement est bien quand on manque de concentration, que nos pensées nous échappent souvent. Cela permet alors de revenir « sur terre » et d’améliorer la concentration. C’est alors qu’on atteint l’ancrage, c’est à dire un équilibre rétabli entre les énergies de la terre et les énergies du ciel.

Quand on dit que quelqu’un est trop ancré, on devrait plutôt dire qu’il est trop enraciné, c’est à dire qu’il y a un déséquilibre dans la balance énergétique entre le haut et le bas.

     ★ L’importance de travailler son ancrage

     Lorsque l’on est pas bien ancré et que les énergies cosmiques sont trop fortes par rapport aux énergies telluriques, cela crée des désagréments au quotidien. Tête en l’air, perte d’affaires, des pensées qui partent dans tous les sens, trébucher ou tomber, avoir du mal à « être là »… sont autant de signes qui alertent sur un déséquilibre énergétique.

Il est donc bien de travailler son ancrage non seulement pour éviter ces désagréments et pour améliorer sa concentration mais pas seulement.

Quelqu’un qui n’est pas ancré et chez qui les énergies sont trop présentes en haut signifie que les chakras coeur, gorge, coronal et 3ème oeil sont très puissants. Ce qui veut dire que toute l’énergie de la personne est sur le haut de son aura et très peu dans le bas de son aura. Pour quelqu’un de trop enraciné, c’est l’inverse.

Un bon ancrage se voit sur l’aura, c’est une aura équilibrée, bien ovale et qui protège bien à tous les niveaux.

 

       A lire: L’aura, notre bouclier énergétique

 

     ★ Comment s’ancrer ?

     Vous avez peut-être déjà vu cet exercice consistant à visualiser des racines partant de nos pieds et allant profondément dans la terre. C’est un bon exercice, cependant je ne le trouve pas complet. En effet, ne faire que cette visualisation consiste en réalité à s’enraciner mais non à s’ancrer. Car comme je le disais plus haut, être ancré c’est avoir un équilibre entre les énergies de la terre et celles du ciel.

Cet exercice est donc bien pour les personnes qui ont trop d’énergies au niveau du haut, des derniers chakras. Cependant, je vous conseille un exercice plus complet qui va faire en sorte de bien équilibrer les énergies entre le haut et le bas de votre corps et donc d’être ancré. Vous pouvez retrouver cet exercice dans l’article sur les énergies.

 

       A lire aussi: Améliorer sa santé grâce aux énergies

 

Mais j’ai envie d’aller plus loin car ce que je trouve embêtant, c’est de constater que cet exercice ne suffit pas à rester ancré longtemps. En effet, l’équilibre nouvellement mis en place va durer peut-être 15, 30 min ou une heure, selon les personnes, mais ne dure pas dans le temps. La raison est simple. Si vous avez l’habitude d’être « dans la lune », au bout de peu de temps, vous serez de nouveau « dans la lune ».

Et je pense que vous serez d’accord avec moi si je vous dis que refaire cet exercice 15 fois dans la journée n’est pas des plus pratique.

 

Alors, que faire ?

Voici quelques conseils à mettre en place tout au long de la vie, tous les jours ou aussi souvent que possible, pour atteindre une qualité d’ancrage durable.

    Aimez la terre, aimez vivre

    Soyez bon vivant, profitez de la vie

    Emerveillez-vous devant les merveilles de la nature. Regardez d’un oeil neuf les fleurs, les arbres, les paysages, la beauté de la nature et son merveilleux fonctionnement.

    Travaillez votre rapport au temps pour être au maximum dans le moment présent. Profitez de chaque instant et essayez au maximum de ne pas vous projeter constamment dans le passé ou dans le futur. Réjouissez-vous d’un évènement plaisant à venir mais ne gardez pas votre attention sur celui-ci. Ne soyez pas dans l’attente mais dans le moment que vous vivez à chaque instant. (Je sais combien c’est difficile à faire mais déjà avoir conscience de l’importance de vivre le moment présent permet d’y arriver plus facilement).

     ★ Le mot de la fin

     Nous vivons tellement de moments de joies mais nous nous arrêtons souvent sur les moments de galère. C’est bien dommage car la vie ce n’est pas seulement les galères mais tous les moments de bonheur qu’on peut vivre tous les jours. C’est souvent lorsqu’on est malade, déprimé etc… qu’on se rend compte des moments de joie passés. On se dit « Ah, j’étais quand même bien à ce moment. C’était chouette ce dîner, ces vacances, cette petite attention… ». N’attendons pas d’en arriver là pour s’en rendre compte, ouvrez les yeux et observez autour de vous, en vous. Vous serez surpris de tous les beaux moments que l’on vit sans même s’en rendre compte.

 

♡ Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et l’épingler sur pinterest.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

  1. Coucou ma jolie,

    Je m’intéresse beaucoup à ce sujet en ce moment car je me rends compte que c’est un problème de longue date pour moi. Je n’ai jamais été assez ancrée et j’ai toujours eu une existence « étherique » (je ne sais pas si ça se dit x) ). Ca m’a posé quelques problèmes de santé. Alors je serais curieuse de connaître ton propre rapport à cela, pour savoir si c’est quelque chose de « naturel » pour toi ou si tu as dû le travailler.

    Je t’embrasse 🙂

    1. Coucou! 



      Je vois tout à fait ce que tu veux dire par « une existence étherique » 😉

      Pour moi non plus, ce n’est pas quelque chose de « naturel », j’étais une enfant toujours « dans la lune ». Je le suis encore, mais beaucoup moins, j’ai plus les pieds sur terre, un meilleur équilibre entre la terre et le ciel depuis que je pratique plus souvent ce que j’ai écris dans l’article.

      
Je me suis récemment rendue compte de quelque chose et je pense qu’il y a un rapport avec l’ancrage. Quand je suis assise (sur une chaise, un canapé etc…) j’ai énormément de mal à garder les pieds au sol. Depuis toujours! Je mets les pieds sur la chaise, la table, le canapé… C’est une vraie difficulté pour moi de « m’asseoir normalement ».
      A contrario, j’ai souvent besoin de m’assoir par terre, de marcher pieds nus. Je pense que je jongle naturellement entre les deux pour un bon équilibre. La difficulté est souvent de m’écouter ou d’oser m’assoir comme j’ai besoin (devant certaines personnes ou dans certains lieux c’est difficilement possible ou mal vu). 



      Depuis que je m’écoute davantage, que je respecte plus mes besoins, que je me connecte davantage à la nature, que je vis plus dans le moment présent etc… je me sens bien plus centrée, je sens mes énergies plus en harmonie.
      Mes intuitions sont plus fortes, plus claires et je me sens mieux dans ma vie, plus équilibrée.

      

Désolée pour ce pavé et cette réponse un peu décousue, j’espère avoir tout de même répondu à ta demande 😉 



      Je t’embrasse 🙂

      1. Merci pour ta réponse, 🙂 Je me reconnais tellement dans ce que tu dis ! Je ne m’assois quasiment jamais les pieds au sol, toujours sur les genoux (sur une chaise, sur les genoux haha), ou les pieds posés sur une chaise… exactement comme toi, ça me fait sourire ! 🙂 Et je viens donc de comprendre ça grâce à toi…
        Je vais donc essayer de pratiquer mes exercices d’enracinement plus souvent 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *